Haro sur les préjugés. Ode à la femme noire. – Beautyandblack

Haro sur les préjugés. Ode à la femme noire.

Vois-tu la femme réservée au teint hâlé

Se promener là-bas sur le sentier abrupt ?

Avant d'être citoyenne de Villerupt

Elle parcourait des royaumes enchantés ;

 

Des terres d'ocre, de diamants et de feu.

Elle se baignait dans des eaux azuréennes

Recouvrant d'écume son corps, en puritaine

Qui ne peut souffrir que l'on y pose les yeux.

 

Elle s'élançait nue pieds sous ces nuits australes

Dans les flaques d'eau façonnées par les orages.

Elle oyait le tonnerre gifler les nuages

Qui vomissaient des éclairs aux splendeurs astrales.

 

Hélas sous cette Afrique de lacs et de bois

Dorment des dieux enveloppés d'argent et d'or.

Sous le joug d'Hommes avides venus du nord,

Ils ont posé des chaînes aux mains de leurs Rois.

 

De ces richesses elle est devenue l'esclave.

Une nouvelle beauté fut déifiée

Tandis qu'elle, à la place, fut réifiée

Dans les lois, les constitutions, les conclaves.

 

Le servage a mis un terme à sa belle image.

Ils ont omis qu'elle est fille de Pharaon

Et de toutes les femmes première du nom.

Une femme noire était Reine avant leur Âge.

 

Eve, fille d'Ethiopie, était d'ébène.

Balthazar, roi des Arabes et descendant

De Cham était noir. Certes, rouge était le sang

De Jésus Christ mais quelle couleur pour l'Eden ?

 

Vois son port altier au faîte de ce terril.

Elle contemple cette misérable plaine

De son regard mélancolique, l'âme en peine.

Blanc ou noir l'homme n'est qu'un animal servile.

 

Hobbes n'avait pas dit que ce monstre vorace,

Qu'on appelle Léviathan, était l'objet

Dont se servent les tyrans et leurs portefaix

Pour croître leurs fortune au dépend de la masse.

 

Aujourd'hui renaît lentement cette élégance,

Qui nous est encore quelque peu étrangère,

Mais que je soupçonne comme la messagère

Portant le flambeau d'une folle Renaissance.

Oumou, The Black Cherry


Partager ce message


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

1 commentaire

  • Ohh quel beau poème!

    • Marie