Seize aliments riches en collagène qui augmentent la production de col – Beautyandblack

Seize aliments riches en collagène qui augmentent la production de collagène (Partie 1)

Bouillon de poulet et os à moelle

       Le bouillon de poulet, passant jadis pour faire partie des aliments aidant à soigner le choléra1 ou plus simplement pour aider à alimenter les convalescents2 est un immanquable de nos livres de recette. Si l'on dit populairement de lui qu'il est une source de collagène ce n'est pas un hasard. La gélatine que forme le collagène lors de sa cuisson en est le parfait exemple. Riche en glycine elle a un profil nutritionnel unique.

Dans la même veine, l'os à moelle qui est le préféré de nos compagnons à quatre pattes mérite également notre attention.

"Le chien n'est pas si sot que nous le supposons.

Il est bon philosophe, et du mépris des hommes

Il se rit à bon droit ; car, tout fins que nous sommes,

Le chien, tout chien qu'il est, nous donne des leçons.

Regardez celui-ci : dans ce recoin de porte

Quelle proie a-t-il faite ? On dirait qu'il emporte

Un trésor.

Point du tout, c'est un os, un vilain os encor,

Rebut, trois fois rongé, de quelque pauvre table.

Cependant le voilà qui s'arrête à l'écart,

Et son festin commence. On peut voir au regard

Qu'il décoche aux passants, et qui n'a rien d'aimable,

Qu'on serait mal venu d'en demander sa part.

Avec une ardeur incroyable

Il saisit l'os, le mord, l'étudie et, s'aidant

Et de la patte et de la dent,

Le tourne, le retourne ; à la fin il le brise.

De tous les soins qu'il a pris

Un peu de molle est le prix,

Mais cette moelle est exquise."3

       Cuisinez-les en bouillon et profitez de ses bienfaits pour votre digestion ou encore contre votre rhume ou votre grippe, le bouillon d'os étant un anti-inflammatoire. Surtout, il est très riche en collagène, entre autres choses mais c'est bien là ce qui nous intéresse ici.

 

Poulet

       On retrouve le poulet dans les toutes les bouches. De Napoléon et Roustam Raza, son Mamelouk, à Joël Robuchon. Il est l'invité de la culture chinoise dans la chanson yi qui conte le mariage arrangé4. Il est une figure de la culture occidentale avec Charlie le coq des Looney Tunes puis avec Chicken Run.

       Pour nous il est bien plus que cela. Il est une peau riche en collagène, tout comme ses os dont il a été question auparavant. L'on extrait de son cartilage du collagène de type II, c'est-à-dire du collagène provenant du cartilage et de la structure des yeux. Mangez-en pour rehausser le teint de votre peau.

 

Fruits rouges

       Ils sont les égéries de nos natures mortes, les objets de nos gourmandises. Ils sont les framboises, les fraises, les groseilles et autres tentateurs. Surtout, ce sont des fruits qui contiennent du lycopène qui est un antioxydant. Il est le caroténoïde le plus présent dans notre corps et participe à l'élimination des radicaux libres des cellules. En 2007, le fonds mondial de recherche contre le cancer évoquait même un effet protecteur du lycopène contenu dans les tomates ou le pamplemousse comme ayant un effet protecteur contre le cancer de la prostate. Il favorise la production de collagène par le corps.

Légumes verts

       Petits pois, haricots verts, brocolis, artichauts, ce sont les légumes que boudent nos enfants. Peut-être parce que eux, au moins, n'ont pas besoin de veiller à la production de collagène. Les légumes verts, riches en anti-oxydants, permettent de prévenir le vieillissement de la peau en favorisant la production de collagène. Alors, si vous aimez les légumes verts en salade, sautés à la poêle ou en soupe, ouvrez-leur grand les portes de votre cuisine. Et si vous aimez la lecture et les exercices de style en hyperboles soignées, lisez De l'artichaud5, une personnification du plus vantard des légumes.

 

Les oléagineux

       Les oléagineux représentent les fruits naturellement secs. Ils comprennent les noix, les amandes, les noisettes, les graines de lin, les pistaches, les pignons ou encore le soja anciennement appelé oléagineux de Chine.

Oumou, The Black Cherry

 

1Prompt moyen de se guérir gratuitement du choléra, F.J. Loget, 1849.

2La cuisine omnibus divisée en trois chapitres comprenant plus de 600 recettes sur l'art culinaire, l'office, la cuisine des malades et des convalescents, 1842.

3Fables. Livre premier. A. Gruié, E. Dentu Libraire-éditeur, 1864, p.33 et 34

4La montagne de l'âme, chapitre 20, Gao Xingjian, 1990 et Rencontre interculturelle dans le roman franco-chinois, invitation au voyage d'un genre émergent, Lena Bisinger, Logos Verlag Berlin GmbH, 2016, p.118

5Le Gastronome, journal universel du goût, jeudi 30 juin 1831, n°134.


Partager ce message


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés