Tout savoir sur le visage – Beautyandblack

Tout savoir sur le visage

       Vous voulez tout savoir sur le visage ? Vous êtes au bon endroit. Dans cet article vous allez apprendre ce que représente le visage en tant que concept. Vous allez apprendre le nom des parties de votre visage qui vous intéressent en cosmétique. On va vous dire comment faire pour avoir un visage moins fatigué et moins gonflé au réveil. On va vous expliquer pourquoi votre visage est gras et comment lutter contre l'excès de sébum. Votre visage est rouge ? On vous dit quoi faire en cas d'irritation. Votre visage est jaune ? On vous présente les causes probables. Vous voyez des poils pousser sur votre visage ? On vous explique le pourquoi du comment. Tout est là, il n'y a plus qu'à choisir !

 

Notre visage, ce concept !

       Le visage n'est pas qu'un nom, une forme, il est un concept. Il est certes ce que nous voyons des autres mais il est également une représentation de l'autre. En ce sens, Boris Cyrulnik nous dévoile que le visage des gens du peuple et le visage des gens bien nés ne se vaut pas. L'un est représenté par les naturalistes du XIXème siècle avec des traits trop gros, trop expressifs, tandis que l'élite sociale est dépeinte avec un visage fin et immobile. Il souligne que Victor Hugo avec les belles Cosette et Esméralda, entame une révolution par laquelle le visage exprime l'âme à nu où seuls les vêtements marquent encore fortement l'appartenance à une classe.1 Au bas peuple les grimaces et ce qu'elles signifient de falsification, de fausseté. Aux nobles et aux bourgeois les représentations Baudelairiennes, celles dans lesquelles l'on ne déplace pas les lignes, où ni l'on ne pleure ni l'on ne rit2. Boris Cyrulnik et son équipe nous rappellent également qu'il y avait confrontation entre la vision céleste du visage avec l'Homme zodiacale et la vision de "l'Homme machine" qui voit Harvey, en 1628, comparer notre circulation sanguine à celle des cochons et des chiens. L'homme qui se voulait transcendant, presque incréé ou en tout cas hors de la masse animale est lentement ramené, au fil des siècles, à sa condition humaine, à la part qu'il prend à côté des autres mammifères. Au XIXème siècle, ce pari n'était toujours pas gagné et l'on se perdait dans les écrits raciaux d'intellectuels portés aux nues alors qu'ils pouvaient écrire (citer mémoire, crâne des germains et des francs). Ne parlons pas des dérives du XXème siècle dans lequel l'Allemand qui avait chuté de son piédestal culturel expliquait le juif par des traits de visage se rapportant aux souris et aux rats ; Banania de son côté, reposait sa communication sur le visage d'un africain aux lèvres rouges sang, aux dents d'une blancheur éclatante, au sourire benêt3. Vous l'aurez compris, l'on ne représente pas l'Homme avec un même visage selon qu'il vient des basses classes, des classes aisées ou d'autres communautés. Le visage en dit long sur nos représentations. Le soin que nous apportons à notre propre visage en dit également long sur nous-mêmes.

 

       Le visage est la première représentation. L'on parle du visage d'un livre comme l'on parle du visage de la France ou du Mali. Le visage est ce qui nous dévoile et celui qui avance masqué serait un malhonnête, un scélérat. L'on prend un masque pour tromper les autres sur ses sentiments comme Dumas le rappelait fréquemment à propos de son personnage Lady de Winter dans son oeuvre Les trois Mousquetaires. Même les idées se masquent ! N'est-ce pas Descartes qui s'exclamait "Larvatus Prodeo", c'est-à-dire "J'avance masqué" ? Le visage est partout et où qu'il se montre on veut soit le voir vrai soit l'imaginer comme bon nous semble, au gré de nos représentations, de nos fantaisies ou des clichés que dressent pour nous des agents de propagande. Vous pensiez le visage comme une simple marque esthétique, l'objet d'une mode ? Un jour la moustache, le lendemain les barbes de hipster puis s'en suivent les joues imberbes ? Vous avez compris qu'il est bien plus que cela. Que son importance sociale est capitale. Le visage et le soin que vous en prenez sont signe d'appartenance à un groupe, à une culture. Il en dit long sur chacun d'entre nous. Il est unique comme nous le sommes. Si unique que certains ont tenté, de par ses traits, d'en lire le caractère de celui qui le porte. La chiromancie, qui est une pratique divinatoire se concentrant aujourd'hui sur les lignes de la main, voulait nous apprendre jadis qu'un front "un peu élevé en rondeur" signifiait que l'Homme qui le portait était ou serait "grandement libéral" en plus d'autres qualités. Au contraire, on disait de celui qui avait le front sans rides qu'il était un homme de débats et de procès, "vain, trompeur et plus simple que sage". L'on pourrait continuer ainsi pour les cils et les paupières, les inter-cils, jusqu'aux lèvres, à la bouche, aux dents, en passant par les yeux et le nez4 mais nous pouvons nous arrêter là car vous avez déjà perçu son importance pour les Anciens comme pour les Modernes.

 

       De nos jours, nos questionnements sur notre visage ne portent plus sur la lecture de l'avenir, sur la représentation de nos mœurs ou de nos valeurs. Nous nous posons des questions pratiques. Comment se nomment les parties de notre visage dont cette partie entre notre bouche et notre nez sur laquelle s'immiscent des ridules ? Comment traiter notre visage déshydraté, fatigué, gras, gonflé au réveil ? Pourquoi est-il parfois jaune, parfois rouge, net ou poilu chez certaines ? C'est à ces interrogations légitimes et utiles que nous allons répondre maintenant.

 

Quelles sont les parties de notre visage ?

       Nous n'allons pas nous lancer dans un cours de médecine et aborder l'arche zygomatique, la glande parotide ou encore le ligament palpébral médian. Ces notions qui permettent d'expliquer le fonctionnement de notre visage comptent au moins 35 éléments aux noms plus compliqués les uns que les autres. Ce qui nous intéresse ici c'est de cibler les zones sur lesquelles se portent nos rides et comment les appeler afin de pouvoir chercher les réponses à nos questions.

 

       En commençant par le haut de notre visage nous avons le front sur lequel peuvent se placer des rides simplement appelées rides du front. Viennent ensuite les rides du lion, autrement appelées glabelle. Ce sont les rides qui se placent entre vos yeux, au commencement de l'arrête nasale qui est plus communément appelée l'angle naso-frontal. Vient ensuite la queue du sourcil qui peut également faire l'objet d'un vieillissement et changer de forme. L'on parle souvent de chute de la queue du sourcil. Nous allons vous en parler dans notre prochain article. Sous les yeux viennent nos fameux cernes que nous connaissons tous après une nuit bien agitée ou de trop longues périodes de travail. Descendant ensuite depuis le coin interne de l’œil, plus scientifiquement appelé le ligament palpébral médian, et courant entre le nez et les pommettes se trouve le sillon jugo-malaire, également appelé la vallée des larmes. C'est justement à ce niveau-là, sur les pommettes, que se placent les rides jugales, celles qui se dessinent directement sur la joue lorsque l'on sourit. Ne les confondez-pas avec le sillon nasogénien, qui part de nos narines à la commissure buccale. Les rides jugales sont vraiment placées sur les joues. Plus proche de la bouche encore que le sillon nasogénien se trouve le plis d'amertume, ou marionnette, tout juste à la commissure des lèvres. Enfin, tout au bas de notre visage se trouve notre menton.

       En cosmétique, vous entendrez souvent parler de la "zone T". Cette zone comprend le front (barre supérieur du T), le nez et descend jusqu'au menton (barre perpendiculaire du T).

Zone T

       Intéressons-nous encore plus précisément à la bouche et à cet endroit, situé entre le nez et la bouche, sur lequel tendent à apparaître des rides verticales. Notre bouche est constituée de nos lèvres qui se distinguent du reste de notre visage par la jonction cutanéo-muqueuse. Notre lèvre supérieure s'élève comme pour former le haut d'un cœur. Il s'agit des hémi-lèvres supérieures droite et gauche qui mènent, au centre, à l'arc de cupidon. Le fossé se trouvant au-dessus de notre lèvre supérieure et rejoignant notre nez est appelé Philtrum tandis que les deux crêtes qui l'entourent sont appelées "Crête philtrale".

Source : Aesthetics Journal

Source : Aeasthetics Journal

1 : Le philtrum, 

2 : La crête philtrale,

3 : La jonction cutanée muqueuse,

4 : L'Arc de cupidon,

5 : L'hémi-lèvre supérieure gauche, 

6 : La commissure labiale, 

7 : La fente orale, 

8 : Le vermillon, 

9 : La lèvre blanche. 

       Vous savez maintenant comment se nomment les différentes parties de notre visage. Nous allons maintenant chercher à établir quels sont les différents problèmes que nous rencontrons et donner des réponses à ces problèmes.

 

Que faire pour avoir un visage moins fatigué ?

       La fatigue se lit sur notre visage. Le manque de sommeil perturbe la régénération de notre peau. Elle se voit à la couleur de notre teint, à nos poches sous les yeux, à nos cernes, à nos traits tirés voire même à l'apparition de taches. Pour y faire face, plusieurs solutions s'offrent à nous : celles touchant notre manière de vivre (bien dormir et bien manger) et celles touchant nos routines beauté.

Bien dormir

       Le sommeil, ça se prépare. On ne peut pas écouter du métal sous la lumière aveuglante du salon juste avant de se coucher, ça semble couler de source. Au moins une heure avant de faire son entrée sous les couvertures, montrez à votre cerveau et à votre corps que vous baissez votre activité. Créez une ambiance calme en allumant par exemple, dans la pièce dans laquelle vous vous trouvez, une lampe de chevet à la place des lumières du plafonnier. Sinon, optez pour les lampes avec lesquelles vous pouvez gérer l’intensité de l'éclairage.

       Surveillez votre alimentation et évitez donc, comme nous le savons toutes et tous, les boissons excitantes comme celles contenant de la caféine ou de la théine, mais également de l'alcool. En ce qui concerne la vitamine C, celle-ci n'empêche pas de dormir. Ce serait même plutôt l'inverse. Un apport équilibré de vitamine C combat la fatigue sur le long terme. Vous pouvez donc manger des aliments riches en vitamine C comme les poivrons ou les oranges. Après, privilégiez quand même un repas léger, c'est au petit déjeuner qu'il faut manger richement.

       Si votre journée est bien remplie et que vous n'avez pas le temps de faire du sport, le matin avant d'aller au travail et que vous devez faire votre séance physique le soir, ce ne sera pas forcément un problème. Faites suivre votre entraînement d'une séance de Yoga de dix minutes, puis de dix minutes de méditation juste avant de dormir et cela devrait suffire à vous détendre avant de dormir. Si vous ne connaissez ni le yoga ni la méditation, vous pouvez aller voir  et  ou encore ailleurs si vous le souhaitez.

       Une fois que vous avez mis en place un rituel avant de dormir, gardez-le et faites-en une habitude. Je sais que certaines et certains d'entre nous n'aiment pas les habitudes, mais comme le dit le proverbe allemand : "l'habitude est une chemise de fer", alors, construisez-vous une nouvelle garde-robe !

Bien manger

       Les femmes, nous avons souvent un manque de fer qui est une des principales causes de la fatigue. Je ne vous fais pas de dessin, la quantité de sang que nous perdons durant nos menstruations fait baisser la concentration en fer dans notre organisme. Il convient donc de faire remonter ce taux. Avant de vous goinfrer de viande rouge ou de légumes riches en fer, faites le point avec votre médecin afin de savoir si vous êtes carencée en fer.

       On distingue deux types de fer, le fer non héminique qui se trouve dans les légumes et les œufs mais qui n'est absorbé qu'à hauteur de 5% par notre organisme et le fer héminique qui se trouve dans les viandes et est absorbé à hauteur de 50% par notre organisme. Si vous souhaitez en savoir plus sur la distinction entre fer ferreux (l'autre nom du fer héminique) et fer ferrique (l'autre nom du fer non héminique), vous pouvez lire un excellent article ici.

       Pour vous requinquer en fer, n'hésitez pas à consommer de la viande rouge, du poisson, des abats, de la charcuterie et même des crustacés. Si vous avez opté pour un régime sans viande, privilégiez les aliments riches en fer comme l'algue Kombu, la levure de bière sèche, le café torréfié ou encore le thé noir. Pour nos ami(e)s végétarien (ne) s, et végan (e) s, ce blog pourrait vous intéresser.

       Maintenant que nous avons vu comment s'attaquer à la fatigue par le sommeil et la nourriture, nous allons nous intéresser aux routines beauté qui nous gommeront nos cernes.

Faire disparaître nos cernes

       Les cernes sont souvent dus à une mauvaise circulation sanguine ayant pour cause la fatigue. Néanmoins, certains et certaines d'entre nous ont naturellement des cernes du fait de leur génétique. Ce sont des cernes appelés cernes pigmentaires qui sont liés à une accumulation de mélanine sous les yeux. Ces cernes sont de couleur marron. Ils sont très difficiles à traiter et l'application d'une crème dépigmentante peut entraîner un effet rebond qui accentuera encore plus les cernes. Si vous avez ces cernes, privilégiez l'application quotidienne du jus de citron, via un coton sur lequel vous pouvez également ajouter de l'huile d'olive. Nous allons nous concentrer ici sur les cernes vasculaires qui sont reconnaissables à leur couleur rouge violette tirant aussi sur le bleu. Ils sont la conséquence d'une circulation sanguine trop lente qui empêche la bonne élimination des toxines.

       Faire disparaître ces cernes repose donc soit sur l'amélioration du flux sanguin, soit sur l'application d'une crème anti-cernes. Pour améliorer votre flux sanguin, vous pouvez :

- asperger votre visage d'eau froide de manière à favoriser la circulation. Si vous n'aimez pas l'eau froide, vous pouvez appliquer des glaçons dans un chiffon (jamais à même la peau) ou le dos de cuillères à café,

- faire du sport régulièrement pour améliorer ou maintenir votre tonus veineux,

- avoir une alimentation équilibrée pour, de la même manière que le sport, maintenir vos veines saines,

- rehausser votre tête avec un oreiller durant la nuit afin que vos yeux ne soient pas gonflés le matin,

- avoir une bonne hygiène de vie pour limiter la rétention d'eau au niveau des cernes. Vous l'aurez deviné, dans cette catégorie l'on vise principalement la consommation d'alcool et de tabac. Cela peut nous donner une bonne raison d'arrêter ou de limiter la consommation de ces produits qui n'ont pas qu'un effet néfaste sur nos cernes,

- buvez du thé vert, riche en anti-oxydant et de la grande camomille (qui n'aide pas que contre les maux de tête),

- optez pour les remèdes de grand-mère par l'application de marc de café et son effet tenseur (une recette ici), par le massage lymphatique (tuto ici) et  ou encore en utilisant le miel (une recette ici).

       Pour ce qui concerne les crèmes anti-cernes, on n'a pas vraiment de conseils à vous donner car à en croire les vendeurs, chacun a LA meilleure crème du monde. A vous de vous faire une idée en en testant plusieurs, si les remèdes pour l'amélioration de votre flux sanguin se sont avérés insuffisants. Utilisez les produits que vous appréciez. Que cela soit un démaquillant standard, une huile ou encore de l'eau micellaire, utilisez ce que vous appréciez.

Faire du sport

       Le fait de faire du sport permet à l'organisme de transpirer et ainsi de rétablir un équilibre que l'on appelle acido-basique. Le stress et l'hormone qu'il produit, ainsi que les toxines présentes dans notre corps, tendent à acidifier notre peau. L'activité sportive induit un meilleur sommeil, plus profond, plus long. Lorsque l'on sait que la peau se régénère particulièrement la nuit, ne soyez pas surprise de vous lever de ces nuits, suivant l'activité sportive, avec une peau plus lumineuse.

Éliminer les traces de maquillage

       Chaque soir, démaquillez-vous ! Dormir avec du maquillage est la pire chose à faire, entend-on souvent. Le maquillage empêcherait la peau de respirer et contribuerait ainsi à son vieillissement prématuré. Si vous vous maquillez durant la journée, démaquillez-vous le soir, serait un très bon conseil. Néanmoins, certains auteurs défendent l'idée que l'effet néfaste du maquillage n'est pas prouvé, comme dans cet article de Topsanté alors que d'autres préfèrent nous mettre en garde comme Elle. Nous avons évoqué ici le danger de certains produits présents dans nos cosmétiques. Le journal Ouest France en fait état en se demandant également s'il n'y avait pas des conséquences sur notre peau. Vous devrez vous faire votre avis vous-même car sur la question du maquillage il semblerait que personne ne soit vraiment d'accord. Alors, principe de précaution ou scepticisme ? A vous de choisir, surtout que nous allons encore parler de maquillage dans la suite de cet article.

 

Que faire lorsque son visage est gonflé au réveil ?

       Vous est-il déjà arrivé de vous lever le matin avec cette sensation que votre visage est gonflé au réveil ? Sensation désagréable, n'est-ce pas ? Nous avons une bonne nouvelle : ce n'est pas une fatalité ! Quelques facteurs expliquent cet état de fait, dont l'abus de sel dans vos repas, la déshydratation ou encore l'alcool. Vous ne salez pas vos plats ? Ce n'est pas pour rien s'il était question d'une taxe sur le sel mais cette nouvelle version de la gabelle, impôt le plus injuste de l'Ancien-régime, n'a pas eu les mêmes suites que la "taxe soda" puisqu'elle est restée dans les cartons. On ne ravive pas les démons d'Ancien Régime comme cela.

       Attention ! On ne parle pas ici des œdèmes graves apparaissant soudainement et pouvant être liés à une allergie, une infection, un traumatisme, la prise de médicaments, certaines maladies ou encore la consommation d'alcool. L'ensemble de ces causes et des effets qu'elles provoquent demandent une consultation immédiate chez un médecin, afin qu'un traitement adapté soit suivi. Nous ne nous intéressons ici qu'aux gonflements mineurs liés à une rétention d'eau ayant pour origine une alimentation déséquilibrée.

       Pour lutter contre le visage gonflé, il n'y a donc que deux solutions : travailler notre hygiène de vie ou faire appel à l'illusion d'optique, autrement dit : au maquillage. Dans le cas de l'illusion d'optique, notre meilleure technique est celle du contouring. Le contouring est une technique de maquillage consistant à jouer avec les teintes de fond de teint. Pour réaliser un bon contouring, vous devez utiliser trois fonds de teint différents. Le premier doit avoir la couleur de votre peau. Le second doit être un demi ton plus clair. Le troisième un demi ton plus foncé. Vous appliquez le premier sur l'ensemble de votre visage. Le second, à la teinte plus claire, vous le passez sur la fameuse zone T dont nous avons parlé précédemment (le bas de votre front, votre nez, votre menton) ainsi que sur vos pommettes. Vous placez le troisième fond de teint, le plus foncé, sur les zones qui restent dans l'ombre, c'est-à-dire le sommet de votre front, le creux de vos pommettes et le long de votre mâchoire inférieure. Néanmoins, cette technique concerne principalement les visages en cœur. Pour les visages ronds, carrés et ovales, d'autres points d'application sont à privilégier. Nous réaliserons ces tuto pour vous dans un prochain article.

Concernant notre hygiène de vie, limiter la rétention d'eau qui bouffit nos visages, implique de s'intéresser à ses causes. La rétention d'eau tire souvent son origine dans des carences en nutriments. Principalement, ce sont des manques de bêta-carotène et de vitamine C. Toutefois, la consommation de matières grasses, d'aliments trop salés (parfois les plats préparés des grandes surfaces qui sont souvent trop salés suffisent) ou trop riches en glucides comme les céréales (riz, pâtes etc.) ou certains légumineux, participent à la création des poches que nous retrouvons sous nos yeux. Il faut donc veiller à avoir une alimentation saine et équilibrée, en privilégiant la confection de repas faits maison, plutôt que les surgelés et autres plats préparés. N'oubliez pas non plus de boire, en privilégiant la consommation de légumes riches en eau. Le concombre est ainsi constitué de 96% d'eau, la tomate de 94% d'eau, tout comme le céleri ou encore la courgette. Pour tout comprendre de l'hydratation chez l'adulte, vous pouvez consulter un document assez complet ici, tandis que vous trouverez des informations sur la quantité d'eau présente dans les fruits et légumes ici.

 

Que faire lorsque votre visage est huileux (peau grasse) ?

       Vous aussi, particulièrement pendant ces après-midi d'été, vous voyez votre peau devenir huileuse, ce qui en plus d'être particulièrement désagréable, fait couler notre maquillage partout et nous cause des boutons ? Nous avons la peau grasse ! Un excès de sébum, autrement appelé dans le jargon scientifique "hyperséborrhée". Pour peu que notre sébum soit en plus de mauvaise qualité ("dysséborrhée") et bonjour acné et points noirs. Notre teint est huileux, brouillé. Comment lutter contre ce visage de fond de friteuse ? Ce visage, qui parfois est non seulement gras, mais où même nos cheveux deviennent gras ! Pour les moins chanceux et chanceuses d'entre nous, nos excès de sébum amènent à une dermite séborrhéique, c'est-à-dire à l'apparition de plaques rouges prurigineuses au niveau du front et du nez, principalement.

       Mais ne confondons pas la surproduction de sébum avec la simple transpiration ou avec l'utilisation de crèmes trop riches. Si vous constatez de la brillance seule, sans cheveux gras et luisants, il y a fort à parier qu'il s'agit plutôt d'une hypersudation (transpiration un peu excessive) ou des conséquences d'une utilisation de crèmes trop riches. Mieux encore, votre peau peut ne pas briller, bien que votre production de sébum soit trop importante, ce dernier se stockant sous votre peau en créant une séborrhée rétentionnelle. Et oui, ça existe aussi ! Mais alors, à quoi sert ce satané sébum ?

     Le sébum est présent pour protéger notre peau. Il est une production issue de l'épiderme. Sa production est naturelle mais sa surproduction est problématique. Pour tout savoir sur le sébum, vous pouvez vous référer à une thèse, présentée dans le cadre d'un doctorat de pharmacie par la docteur ONYRIMBA Amaka, présentée à l'université de Limoges en 2018. On vous en fait un résumé parce que c'est un peu technique cette affaire.

       Le sébum est produit par les glandes sébacées qui se trouvent en profondeur sous la peau. Il s'échappe sur notre peau par les orifices pilo-sébacés, également appelés ostium folliculaires ou ostium pilaires. C'est ce sébum, sécrété par nos glandes sébacées, qui est responsable de l'acné qui touche 20% des femmes, avec pour conséquence notoire d'en laisser deux fois plus au chômage. Vous avez bien lu, deux fois plus de femmes présentant de l'acné sont au chômage. Le délit de sale gueule fonctionne également à ce niveau-là. Le sébum connaît une production maximale sur le front et le cuir chevelure, mais également sur le cou, les épaules, le dos, le thorax au-dessus des seins. Une production de sébum, mais plus faible, apparaît également sur les organes génitaux, alors que sur le reste du corps, elle est très limitée voire inexistante comme sur la plante de nos pieds ou dans la paume de nos mains.

Mais le sébum, qu'est-ce que c'est ?

       Comme nous l'explique la docteur en pharmacie ONYRIMBA Amaka, le sébum est un produit huileux composé principalement de lipides avec des cires (26%), des triglycérides (57%), du squalène (12%) et des stérols (3%). Le taux de sécrétion moyen sur 24 heures est de un à deux grammes. Mais cette quantité sécrétée peut varier en fonction de plusieurs facteurs qui jouent sur l'influence hormonale, notamment les androgènes :

- l'âge et le sexe. La production de sébum est conséquente chez le nourrisson puis chez l'adolescent, dans la période post-pubertaire, alors qu'elle est presque improductive entre les âges de six mois et 10 ans. Sa production augmentera ensuite sans cesse pour se stabiliser vers l'âge de 25 ans. Sa production ne se ralentit qu'à partir de 50 ans et beaucoup plus rapidement chez les femmes, du fait de la ménopause, que chez les hommes dont l’andropause survient plus lentement.

- le sexe: l'homme connaît une production de sébum plus importante, à l'exception de la période prépubère que les femmes abordent plus tôt que les hommes.

- la région du corps: comme dit précédemment, on compte plus de glandes sébacées sur le cuir chevelu, sur la ligne médiane du visage, la partie haute du thorax et du dos notamment.

- le cycle menstruel et la grossesse: une diminution de la sécrétion apparaît pendant la première phase du cycle menstruel, tandis qu'une augmentation apparaît pendant la deuxième phase et durant la grossesse.

- l'élévation de la température cutanée qui suit la température extérieure, la sudation prolongée, le stress prolongé, augmentent la production de sébum par les glandes sébacées.

- le jeûne prolongé diminue, quant à lui, l'excrétion de sébum comme ont pu le constater ceux qui suivent le Ramadan, qui pratiquent le jeûne du Carême ou qui, simplement, connaissent ses bénéfices et le mettent en pratique en dehors de toute liturgie.

- L'origine ethnique : les Hommes à la peau blanche possèdent plus de glandes sébacées.

- Le moment de la journée ou la saison.

A quoi sert-il, au final ?

       Et bien, il a une multitude de fonctions dont certaines sont surprenantes.

       Ainsi, il serait un moyen de reconnaissance olfactif entre individus, également sur le plan de la sexualité, pour celles et ceux qui ont un nez, parce qu'on en connaît qui ne sentent jamais quand le plat brûle dans la cuisine ! C'est ainsi, par le sébum, que le nouveau-né reconnaît l'odeur de sa mère.

       Le sébum participe à la formation d'un film hydrolipidique de surface, appelé F.H.L., permettant de garder la couche cornée hydratée.

       Le sébum sert également de barrière contre les invasions bactériennes et fongiques.

       Il lubrifie les poils et la peau et permettent à nos cheveux de garder leur souplesse.

       Il est un détergent naturel agissant de la même manière qu'un savon surgras.

       Les scientifiques ont par ailleurs remarqué une corrélation entre le sébum et la qualité du poil ou du cheveux. Plus la glande sébacée est grande, plus le poil ou le cheveu est résistant.

Quelles sont les causes de cette hypersécrétion de sébum ?

       Il s'agit d'un dysfonctionnement des glandes sébacées qui n'est pas nécessairement pathologique. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle les produits "antiséborrhéiques", c'est-à-dire qui tendent à limiter la production de sébum, ne sont pas des médicaments. La surproduction de sébum est avant tout liée aux influences androgéniques, expliquant par ailleurs le fait que les eunuques ne soient jamais atteints d'acné. Avant que vous ne vous posiez la question, les androgènes sont les hormones mâles, au contraire des œstrogènes et de la progestérone qui ne concernent que les femmes. Mais, d'autres influences entrent également en jeu.

L'action du stress

       Lorsque nous sommes en état de stress, une hormone dénommée Corticolibérine (ou Corticotropin Releasing Hormone (CRH)) est synthétisée par le cerveau et envoyée dans notre corps. Par une suite d'interactions avec d'autres cellules, la CRH va ainsi stimuler nos glandes sébacées.

L'action de la thyroïde

      La thyroïde produit deux hormones principales dont l'une est la thyroxine. La production de cette hormone augmente la production de sébum pour une raison encore incertaine mais que l'on attribue, dans le jargon médical, à son action sur les synthèses intracellulaires. L'ablation de la thyroïde permet une baisse des sécrétions sébacées.

L'histamine

       Dernière cause que nous citerons dans la surproduction de sébum, l'histamine. Les glandes sébacées présentent des récepteurs capables de capter l'histamine présente dans le sang. Cette détection entraîne une production de sébum.

       Par conséquent, la production de sébum dépend des messages chimiques que reçoivent les capteurs de nos glandes sébacées. Ces messages chimiques proviennent tant des acides gras que des stéroïdes ou encore des peptides. Pour contrer les réactions à ces messages, l'acide rétinoïque dont nous avons longuement parlé dans notre article sur le rétinol, inhibe la synthèse lipidique du tissu sébacé, mettant ainsi le holà à la production de sébum.

       Cette surproduction de sébum touche plus fortement les hommes qui en produisent naturellement plus que les femmes. Pour mieux mettre en évidence les raisons de cette surproduction, il convient de distinguer trois causes de surproduction: la surproduction d'origine physiologique et la surproduction d'origine pathologique.

- La séborrhée physiologique apparaît en raison de l'augmentation des hormones mâles, qui est une augmentation transitoire (puberté). Dès que le taux d'hormones mâles se stabilise, la surproduction de sébum s'arrête.

- La séborrhée pathologique est une surproduction permanente de sébum qui est la conséquence d'une hypersensibilité des glandes sébacées. La sensibilité des glandes sébacées aux androgènes est génétiquement déterminée. Une sécrétion exagérée d'androgène chez la femme peut être à l'origine d'une surproduction de sébum.

- La séborrhée induite, qui est une surproduction de sébum induite par des facteurs internes, comme l'hyperproduction de testostérone, ou externes, que sont certains traitements, des pathologies (Parkinson, troubles du métabolisme etc.) ou une hygiène de vie à modifier. Dans ce dernier cas, outre le stress, l'utilisation de shampooings trop agressifs, de savons mal supportés ou encore de nettoyages trop fréquents. Et oui, l'hygiène c'est bien, mais l'excès d'hygiène peut conduire à des perturbations assez problématiques. Décaper sa peau la déshydrate, la ternit et mène à une surproduction de sébum.

 

Au final, que faire pour combattre cet effet peau grasse ?

       Vous l'aurez compris, le fait que notre peau soit naturellement grasse est génétique et peut être aggravée par divers facteurs que nous avons mentionnés plus haut. Sachez que nos peaux grasses sont des peaux fragiles. Il faut donc bannir les produits cosmétiques trop "décapants" en pensant que cela permettra d'éliminer le sébum. Au contraire, la peau va réagir. Les glandes sébacées vont produire encore plus de sébum avec les conséquences qui peuvent aller avec : acné, boutons, points noirs, la grande panoplie.

       Dirigez-vous vers les produits dédiés aux peaux mixtes et grasses non comédogènes. Une fois par semaine, deux maximum, effectuez un gommage pour libérer les pores de la peau. Un gommage doux évidemment, car les peaux grasses sont des peaux fragiles. Vous pouvez ensuite vous appliquer un masque d'argile, de manière à absorber l'excès de sébum encore présent sur votre visage.

       Hydratez-vous normalement. Buvez au moins 1,5 litre d'eau sur une journée normale, c'est-à-dire une journée durant laquelle vous ne souffrez pas de la chaleur. La peau a un équilibre hydrique. Une peau justement hydratée est souple, résistante et lumineuse. Une peau trop peu hydratée rend l'épiderme cassant, d'aspect sec et le fragilise.

       Néanmoins, on en connaît qui, en lisant cela vont se dire qu'il faut boire comme un chameau et se tartiner le visage à grands coups de crème hydratante. Non ! Car une peau trop hydratée aboutit au même résultat, c'est-à-dire un derme cassant, fragilisé, à l'aspect sec. Restez mesurée. En cosmétique comme dans la vie de tous les jours, suivez l'adage latin in medio stat virtus ("au milieu se tient la vertu"). Alors, si nous voulons être vertueuses, soyons mesurées.

       Ayez une bonne hygiène. Lavez-vous le visage le matin et le soir avec de l'eau et des produits doux et non comédogènes en évitant particulièrement les savons agressifs et tout autre produit décapant. Ecartez également les produits contenant de l'alcool, pour leur privilégier des produits moussants en gel et des lotions micellaires. Vous pouvez également vous diriger vers des savons dermatologiques qui ne contiennent pas du tout de savon. On les appelle Syndet dans le jargon.

       L'alimentation a un impact sur nos peaux grasses. Les aliments riches en graisses saturées et en sucre sont à éviter, comme les pizzas, les hamburgers ou encore le chocolat au lait. On ne vous fait pas une liste à la Prévert, vous avez compris la logique. Les aliments à consommer de préférence sont les poissons, les céréales, les légumes et les fruits frais. En résumé, c'est l'archétype d'une alimentation équilibrée qu'il faut respecter. Manger à l'ancienne, c'est-à-dire fait maison, c'est ça la solution.

       On ne le dit pas assez souvent mais le sport a un rôle majeur sur la peau. Pratiquer une activité sportive quotidienne permet l'élimination des toxines contenues dans la peau grâce à la transpiration. La peau prend un meilleur aspect. L'augmentation du rythme cardiaque durant l'activité sportive a pour effet une accélération de la circulation sanguine qui permet une meilleure hydratation de nos tissus cutanés. Les nutriments et les vitamines contenues dans le sang atteignent alors mieux les cellules de notre tissu cutané et notre peau est rendue plus belle, plus tonique.

       En matière de soins, appliquez-en le matin et le soir. Le matin, préparez votre journée en appliquant sur votre visage des soins protecteurs, hydratants et matifiants. Le soir, appliquez les produits spécifiques pour peau grasse et non comédogènes que vous aurez choisis.

       Enfin, évitez les expositions au soleil ou adoptez une crème solaire spéciale peau grasse. Et oui, cela existe.

 

Que faire en cas d'irritation du visage

       L'irritation du visage n'a ici plus rien à voir avec les types de peau. Qu'elle soit sèche, normale, mixte ou grasse, l'irritation met toutes les peaux à égalité. L'irritation de notre visage est très souvent due à des éléments extérieurs.

- En hiver, le froid et le vent préparent un terrain propice aux irritations. La peau s'assèche, pèle et parfois même un eczéma se développe sur le pourtour du nez et de la bouche.

- Les frottements répétés, que peut connaître le visage, mènent également à des irritations. Nous avons tous des rhumes ou des rhinites interminables qui nous obligent à nous moucher sans arrêt. Les frictions des mouchoirs, couplées à l'humidité constante, nous créent des irritations parfois très douloureuses.

- L'utilisation malheureuse de produits cosmétiques que l'on ne supporte pas.

       Là aussi, les causes en ce domaine sont multifactorielles. Les moyens de les traiter sont également multiples. On vous fait un tour d'horizon :

- Evitez les parfums, y compris dans les crèmes.

- Lavez-vous le visage matin et soir à l'eau tiède.

- Utilisez un brumisateur d'eau thermale anti-irritation.

- Ne frottez jamais votre visage avec votre serviette.

- Ne grattez pas, même en cas de démangeaisons.

- Utilisez éventuellement une eau micellaire puis une crème hydratante anti-rougeurs.

 

Que faire lorsque son visage est jaune ?

       La couleur jaune dans le visage peut caractériser une jaunisse, dès lors qu'elle s'accompagne d'un blanc des yeux devenu également jaune. Dans ce cas, il est important de consulter un médecin. Cela peut être le signe annonciateur d'une cirrhose, c'est-à-dire un rétrécissement du foie. Le mauvais fonctionnement de cet organe majeur de notre organisme, entraîne une incapacité à traiter la bilirubine, un pigment jaune émis par la bile. Le foie n'étant plus capable d'éliminer cette bilirubine, elle s'accumule dans le sang et donne au visage et au blanc des yeux cette teinte jaune.

       Il peut également s'agir, outre le début d'une cirrhose, d'une hépatite virale ou d'une insuffisance hépatique. Dans tous les cas, une visite chez votre médecin s'impose pour que votre pathologie reçoive le bon traitement. Il vous fera un bilan hépatique, biliaire et pancréatique et sérologique. Il est par ailleurs possible, qu'en dehors des pathologies citées ci-dessus, votre médecin découvre plutôt un calcul biliaire ou un autre obstacle bloquant totalement ou partiellement vos canaux biliaires.

 

Que faire si vous avez un visage poilu ?

       Nous avons longuement parlé des glandes sébacées dans la partie concernant la peau grasse. Il est nécessaire de dire que leur hypersensibilité peut également avoir pour cause, chez nous les femmes, une hyperandrogénie, c'est-à-dire une production excessive d'androgène par le corps. Cette surproduction se traduit par plusieurs symptômes qui s'ajoutent à l'acnée, à la séborrhée et aux troubles du cycle menstruel :

- l'hirsutisme : c'est l'apparition de poils durs et pigmentés sur des parties du corps correspondant à la pilosité masculine. Il s'agit de la lèvre supérieure, du visage, du menton, du thorax, du dos, des cuisses.

- d'autres éléments de virilisation, mais bien plus rares, comme un ton de voix plus grave, des sudations importantes, voire une calvitie.

- l'hypertrichose, du grec hyper (avec excès) et trikhos (les poils), liée à un déséquilibre entre androgènes et œstrogènes, le taux de ces hormones gérant la pousse des poils. "La testostérone stimule la pousse des poils de la région pubienne et des aisselles. La dihydrotestostérone stimule la pousse des poils de la barbe et la chute des cheveux. Les œstrogènes ralentissent la pousse des poils et les rendent plus fins et plus clairs. 

       Si vous recherchez plus d'informations sur l'hirsutisme et l'hypertrichose, vous pouvez lire cet article.

       L'hyperandrogénie est de causes multiples et doit être diagnostiquée par un médecin, afin que son origine soit clairement déterminée et puisse faire l'objet d'une prise en charge adéquate. Savoir si une surproduction d'androgènes résulte d'un dérèglement fonctionnel ovarien, surrénalien, d'une affection organique ou même de la présence d'une tumeur, ne se trouve pas sur internet. Si nos auto-diagnostiques via Doctissimo et autres sites ou blogs étaient justes, nos médecins ne feraient pas bac+10 pour sortir de l'école à peu près compétents avant de gagner une expérience nécessaire. Informez-vous comme vous le faites là mais faites ensuite confiance à leur expertise. Le traitement approprié dépendra de la cause de votre hirsutisme ou de votre hypertrichose.

 

1Le visage: sens et contresens, Boris Cyrulnik, éditions Eshel, 1988 p.9

2"Je hais le mouvement qui déplace les lignes, / Et jamais je ne pleure et jamais je ne rie", Baudelaire, "La beauté".

3https://histoire-image.org/fr/etudes/y-bon-banania

4La physionomie naturelle, et la chiromance, Barthelemy Cocles, Jean-B. Besongne édition, 1698.


Partager ce message


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés